L’Afrique est-elle rongée par les guerres ethniques ?

posted Modifié @ Auteur

L’ethnie, une réalité et un vecteur

La littérature sur le lien entre ethnie et conflit est très riche, et de nombreuses controverses ont opposé les analystes. Ce qui apparaît à première vue comme des combats entre ethnies est bien souvent entièrement lié à des luttes entre les élites, pour la puissance politique ou matérielle. Ainsi, au Soudan du Sud, le conflit était au départ une opposition entre élites pour l’accès au pouvoir, avant de se cristalliser sur l’appartenance ethnique et une opposition entre Dinka et Nuer. Ce conflit est devenu effectivement un conflit semblant de nature ethnique, mais sa cause est bien plus complexe.

Difficultés de gouvernance

Les contestations qui ont conduit à l’instauration de l’état d’urgence, en 2016, et à la répression de l’opposition, trouvent leurs racines dans l’annonce par l’administration de la capitale Addis-Abeba d’intégrer plusieurs municipalités voisines à son plan d’extension urbaine, et donc d’empiéter sur la région Oromo.

Le cas du Kenya

Dans ce pays, les élections de 2007 ont conduit à la mort de 1 000 personnes et provoqué 350 000 déplacés. Si cette décision est une avancée démocratique notable, dans l’immédiat, la réorganisation des scrutins a radicalisé les différents camps et ethnicisé les discours. L’accès à la propriété foncière était défini par l’appartenance communautaire.

La question du rapport observateur-observé

Cette littérature refuse de penser le racisme en Afrique comme une idéologie construite politiquement et socialement. C’est à partir du XIX siècle que le critère racial est intégré.

Jeux de pouvoir

Il convient de se méfier des explications simplistes et essentialistes où les conflits sont vus comme inhérents aux cultures africaines, déterminés uniquement par les identités. Il faut donc porter notre attention sur les jeux de pouvoir locaux, sur les relations internationales africaines, et sur l’intégration du continent au grand jeu mondial. Les variables identitaires, plus que politiques, sont perçues comme suffisantes pour expliquer les mobilisations sociales.

Sonia Le Gouriellec ne travaille pas, ne conseille pas, ne possède pas de parts, ne reçoit pas de fonds d’une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n’a déclaré aucune autre affiliation que son poste universitaire.
Partenaires
Université Sorbonne Paris Cité apporte des fonds en tant que membre fondateur de The Conversation FR.
Voir les partenaires de The Conversation France
Republier cet article Reproduisez nos articles gratuitement, sur papier ou en ligne, en utilisant notre licence Creative Commons..

L’Afrique est-elle rongée par les guerres ethniques ?

txt_quote_double_open L’ethnie tue ! txt_quote_double_open C’est du moins ce que laissent entendre de nombreuses analyses des guerres en Afrique. Nous avons tous en tête, le génocide rwandais, qui opposait deux ethnies : les Hutus et les Tutsis. D’avril à juillet 1994, entre 500 000 et 1 million de Rwandais périrent (800 000 selon l’ONU).



violences