Méditation, médecine et neurosciences

Publié le

Emission de France Inter "La Tête au carré" du 11 janvier 2016 | https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr

Bien qu’à la mode, la méditation est tout sauf un gadget récent. Son histoire date d’au moins 2 500 ans, puisqu’elle est notamment associée à l’émergence du bouddhisme.

Les premiers écrits chrétiens à propos d’exercices explicites remontent quant à eux aux Pères du désert, aux IIIe et IVe siècles : « Assieds-toi, tais-toi et apaise tes pensées », conseille Abba Arsène au disciple qui l’interroge sur le chemin à emprunter pour être sauvé.

Tandis qu’Évagre le Pontique explique, dans son Traité des pensées, « comment ne pas se disperser ».

La mode est là, incontestablement : articles dans les médias, déclarations de stars et de personnages publics, multiplication des livres et des applications de méditation en tout genre témoignent bien d’un engouement mimétique.

Mais la mode est là aussi dans les revues scientifiques ! Une étude conduite sur Pub Med montrait que, d’une vingtaine par an dans les années 1980, le nombre de publications scientifiques sur la méditation dépassait les 385 par an en 2015 ; et ce chiffre continue de grimper.

- Si les chercheurs et les soignants s’intéressent à la méditation, et persistent, c’est peut-être qu’il y a là autre chose qu’un engouement superficiel.

Mais pourquoi maintenant ?

De l’avis de nombreux soignants, il est possible que la méditation joue un rôle compensatoire à des déséquilibres de nos styles de vie contemporains.

Un peu comme le sport : plus nos sociétés sont devenues sédentaires, plus il est apparu nécessaire, afin d’éviter les maladies de la sédentarité, mais aussi plus globalement afin de préserver notre santé, de réintroduire une activité physique volontaire et compensatoire (pas forcément du sport, une simple marche quotidienne de 30 à 45 minutes exerce de nombreux effets bénéfiques tant sur notre niveau d’inflammation ou notre immunité, que sur notre bien-être émotionnel)…

André Christophe, «Méditation, médecine et neurosciences», Études, 2018/12 (Décembre), p. 49-60. DOI : 10.3917/etu.4255.0049. URL : https://www.cairn.info/revue-etudes-2018-12-page-49.htm

proposé par
catégories: ,