RCA : atelier des organisations de la société civile sur la gouvernance et la gestion de la sécurité

posted

C’est dans une ambiance solennelle qu’a eu lieu la signature de l’accord de paix et de réconciliation en République centrafricaine entre le gouvernement et les 14 groupes armés reconnus, mercredi au Palais de la Renaissance à Bangui, sous le regard des Centrafricains et des amis et partenaires de la RCA, représentés par les diplomates en poste à Bangui et par des officiels venus spécialement des pays voisins. La cérémonie a eu deux parties. « Je vous exhorte à rester sourds au tumulte de tout ce qui hors contexte et dans le confort coupable des réseaux sociaux, travestissent les faits et tentent de manipuler la réalité. Toutes personnes éprises de paix devraient s’en méfier comme du poison de la division d’où germe souvent l’exclusion de l’autre, la violence aussi », a indiqué le Représentant spécial.

«Peut-être le premier écueil à éviter c’est de ressasser le passé», a-t-il renchéri. Le président de la Commission de l’UA a pour sa part, appelé les parties signataires à s’approprier l’accord « comme il se doit ». Il faut à jamais faire taire les armes, le pouvoir n’est pas au bout du fusil, il ne s’agit pas d’une lutte pour l’indépendance. Nous avons réussi à bâtir des compromis historiques, à plus d’un titre.

«Je mettrai toutes mes énergies pour que l’Accord de paix conclu à Khartoum et signé à Bangui soit mis œuvre ». Le Chef d’Etat a annoncé une série de mesures, la base des actions pour accompagner la mise en œuvre l’accord de paix, notamment la gouvernance inclusive, la redynamisation du cadre de fonctionnement des partis politiques et la mise en place d’une commission justice Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation. « Relativement à la problématique de la justice et de la réconciliation nationale, Je suis particulièrement heureux que, dans leur grande sagesse, toutes les parties au Dialogue de Khartoum, se soient convenues de réaffirmer le principe de lutte contre l’impunité pour mettre en avant le triptyque justice, réparation et réconciliation. Sans attendre, nous allons nous atteler à la mise en place d’une commission inclusive qui sera le dispositif approprié pour offrir à nos compatriotes les instruments d’une justice qui promeut la vérité, la réhabilitation des victimes et la réconciliation nationale », a-t-il ajouté.

par
categories ,