De Peenemünde à Sain-ni

posted Modifié @ Auteur

Quand de très nombreuses personnes souffrent ou meurent, loin de nous, la compassion nous saisit quelques instants ou nous incite à faire un geste, une bonne action.
A force, le désintérêt face à tant d’images intolérables nous soulage…

Cependant, quand le danger est proche de nous, de notre famille, de notre communauté, de notre pays, nous resserrons les rangs, nous marchons ensemble pour montrer que la peur ne doit pas gérer nos vies.

Dans le même moment du quotidien qui est le nôtre, il existe des réalités au niveau de notre monde qui doivent nous alerter. Il ne s’agit pas de se laisser aller au non raisonnable mais d’être vigilant.

Donc voici un court chemin proposé pour comprendre pourquoi on peut craindre les actes de la part de certains gouvernants. Heureusement, la sagesse et l’intelligence sont encore là.


Nouveau tir de missile: La Corée du Nord se dit capable de frapper le continent américain.
DEFENSE Le missile a atteint l’altitude record de 4.500 km et pourrait toucher n’importe quelle ville américaine…
20 Minutes avec AFP – Publié le 28/11/17 à 20h15 — Mis à jour le 29/11/17 à 09h52


Deuxième guerre mondiale

Premier missile balistique…

Peenemünde

est la commune la plus septentrionale de l’île de Usedom. Elle est située au nord-ouest de la station balnéaire de Karlshagen, à l’estuaire du Peenestrom. Ancien site militaire de recherche de l’armée allemande, la base de Peenemünde était à la fois, entre 1936 et 1943, un centre de fabrication et un site d’essais de missiles. Il a produit les bombes volantes allemandes (V1, V2) dirigé par Walter Dornberger pour le V2 et la Luftwaffe pour le V1
… Parmi ces passionnés se trouve Wernher von Braun. C’est lui qui trouve le terrain idéal en l’île d’Usedom, située sur la mer Baltique, pour les essais des fusées A1, A2, A3, A4, A5… Ces tests serviront de base pour le futur V2.

Dès le mois de Septembre 1944, le premier missile balistique au monde est lancé vers Paris. Les V2 suivants tombent sur le sud de la Grande- Bretagne le 8 septembre au matin. La première fusée visant Londres tombe à Brentford ce même  jour. Plus rapide que le V1, elle cause des dégâts terribles : huit maisons sont détruites et cinquante sont endommagées, deux personnes sont tuées et dix grièvement blessées. Bien que détectée rapidement après son lancement, la chasse est impossible et la DCA trop lente. En effet le V2 atteint une vitesse largement supérieure à celle du son. [En effet le bruit du vol s’entend après la chute.]

V-2 missile | military technology

German in full Vergeltungswaffen-2 (txt_quote_double_openVengeance Weapon 2txt_quote_double_close), also called V-2 rocket or A-4, German ballistic missile of World War II , the forerunner of modern space and long-range missiles. Developed in Germany from 1936 through the efforts of scientists led by Wernher von Braun , it was first successfully launched on October 3, 1942, and was fired against on September 6, 1944.

Etant donné le peu de production de V2 du IIIème Reich, les V2 doivent être lancés avec parcimonie pour cela les généraux et autres membres de l’Etat-major choisissent des cibles prioritaires … Les tirs se portent sur les villes belges,  anglaises et Paris, principalement Londres et Anvers. Ce dernier est un lieu stratégique car c’est un grand port où le matériel de guerre et l’approvisionnement des anglais sont amenés. En octobre 44, les deux villes les plus ciblées  par les  V2 sont Londres avec 25 V2 par jour, et Anvers avec 10 V2 quotidiens . C’est à Anvers, qu’a eu lieu le tir  le plus meurtrier du V2, puisque tuant 561 personnes dans un cinéma.
source: v2-braun

Ébauche du premier missile intercontinental…

a9a10-cutoff

L’ennemi, très inventif, préparait, après le V1 de l’allemand Vergeltungswaffe : arme de représailles / de vengeance- est une bombe volante et le premier missile de croisière de l’histoire de l’aéronautique. et le V2 Cette fusée de 13 tonnes pouvait emporter une charge explosive de 800 kg à une distance de 300 kilomètres. C’est la première grosse fusée construite et les technologies mises au point durant sa conception, telles que sa propulsion à ergols liquides de grande puissance et ses gyroscopes, ont bouleversé le domaine technique. Le V2 est directement à l’origine des missiles balistiques intercontinentaux porteurs d’armes nucléaires et des lanceurs qui ont ouvert l’ère spatiale à la fin des années 1950.
Une version à plus longue portée préfigure un troisième type de missile balistique. La fusée gigogne A10 ( Série Aggregat ) avait un 1er étage et une fusée A9 comme deuxième étage. L’idée était de pouvoir réaliser un missile balistique intercontinental pour attaquer la côte est des USA.
- Projet abandonné en 1944

source : A-9 & A-10

Les cerveaux de Peenemünde vont à Fort Bliss

L’été 1945, Wernher von Braun et 120 membres de son équipe d’ingénieurs et de techniciens proposent aux Alliés de travailler avec the Army Ordnance des Etats Unis pour un contrat de six mois. Leur offre est acceptée. Rapidement, Werner von Braun et six de ses ingénieurs partent aux USA. Après échanges d’informations à Washington, ils sont envoyés à Fort Bliss situé près de El Paso au Texas. Six mois plus tard, de nombreux scientifiques et techniciens les rejoignent. 
Le tout faisait partie de l’opération Paperclip.
source : v2rocket

Werner von Braun et la NASA

En 1950, l’équipe de von Braun est transférée à l’arsenal Redstone à proximité de Hunstville en Alabama où sont conçus the Army’s Redstone et les missiles balistiques Jupiter, tels les Jupiter C, Juno II et les lanceur lanceurs Saturn I. En 1958, un Jupiter C a mis en orbite le premier satellite artificiel Explorer I.
Von Braun devient un ardent défenseur de l’exploration spatiale aux USA durant les années 50. Il écrit un grand nombre de livres et articles pour des magazines tel que Collier’s. Von Braun joue également le rôle de porte parole pour trois programmes de télévision lancés par les studios Walt Disney traitant des voyages dans l’espace : Man in space.

Wernher von Braun – Wikipédia

Wernher von Braun est récupéré après la défaite allemande avec les principaux ingénieurs ayant participé au projet V2 par les forces américaines dans le cadre de ltxt_quote_single_close opération Paperclip. Il est placé à la tête d’une équipe constituée principalement d’ingénieurs allemands.


En 1960, le Président Eisenhower fait transférer le centre de développement des fusées pour l’Army de Redstone Arsenal au tout nouveau centre Marshall géré par la NASA
L’objectif prioritaire est de développer les lanceurs géants Saturn. Dans le même temps, von Braun devient directeur du centre de vol spatial Marshall de la NASA et le concepteur en chef du projet Saturn V, le très puissant lanceur qui doit propulser les américains vers la lune. Au centre Marshall, le groupe d’ingénieurs continue à travailler sur le Redstone-Mercury, la fusée qui a envoyé le premier astronaute américain Alan Shepard en vol orbital le 5 mai 1961. Très rapidement, suite au vol réussi de Shepard, le Président John F. Kennedy engage l’Amérique dans le projet d’envoyer un humain sur la lune avant la fin de la décade.
C’est ainsi que le 20 juillet 1969, l’alunissage de la mission Apollo 11 vient récompenser la promesse désormais accomplie du Président Kennedy et apporte la réalisation du rêve de toute une vie pour le Dr. Von Braun.



Texte traduit par Frederi Delours à partir du document de la NASA : Biography of Wernher Von Braun




Engagement du Président J.F. Kennedy au sujet du vol vers la lune.



D’Alamogordo à Nagasaki

La première expérience de fission nucléaire

Laray Polk : Cette discussion a commencé en 2010 à la suite de la déclaration que vous aviez faite à la presse : Deux menaces pèsent sur la survie de notre espèce : la guerre nucléaire et la catastrophe écologique
Source : Noam Chomsky
La possibilité de fabriquer une bombe atomique devient plus évidente après la première fission nucléaire réalisée en décembre 1938 à l’institut Kaiser Wilhelm de Berlin par Otto Hahn et son collaborateur Fritz Strassmann.

Mais c’est aux États-Unis que la bombe atomique sera mise au point et assemblée durant le projet Manhattan. Ce projet est mis sur pied à la suite d’une lettre signée par Albert Einstein (aux opinions pacifistes), adressée au président des États-Unis, Franklin Delano Roosevelt. Dans cette lettre, datée du 2 août 1939, Einstein ainsi que d’autres physiciens expliquent à Roosevelt que l’Allemagne nazie effectue des recherches sur la fission nucléaire et ses applications possibles dans le domaine militaire, comme la création d’une bombe atomique. Einstein explique que cette bombe est capable de libérer une énergie si colossale qu’elle pourrait détruire une ville entière.
source : Bombe atomique

Albert Einstein – Wikipédia

En 1909, Albert Einstein est reconnu par ses pairs, en particulier Planck et Nernst, qui souhaitent l’inviter à l’université de Berlin. Le , il est distingué docteur honoris causa par ltxt_quote_single_close université de Genève, il devient la même année professeur associé à l’université de Zurich.

Trinity – La première bombe atomique

Trinity est le nom de code du premier essai d’une arme nucléaire réalisé par les forces armées des États-Unis le 16 juillet 1945 dans le cadre du projet Manhattan. Le test fut réalisé sur le champ de tir d’Alamogordo à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Socorro au Nouveau-Mexique et démontra la viabilité du type d’arme qui fut utilisé pour le bombardement de Nagasaki le 9 août 1945.

Hiroshima et Nagasaki




Les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945



La guerre froide 1947 – 2001

Qu’est ce que la guerre froide ?

Raymond Aron voit dans cette période une guerre limitée — ou une paix belliqueuse — dans un monde bipolaire où les belligérants évitent l’affrontement direct, la synthétisant par l’expression : Paix impossible, guerre improbable
source : Guerre froide

Le blocus de Berlin 1948 – 1949

A la fin de la guerre le territoire allemand fut partagé entre les Alliés : la France, l’Angleterre et les USA pour la partie ouest et pour l’est l’URSS. En 1948, l’URSS décide d’instaurer le blocus de la ville de Berlin. Les berlinois sont ainsi privés du nécessaire vital. Les Alliés décident de contrer cette initiative et mettent en place un pont aérien pour apporter nourriture et autres marchandises.
Blocus de Berlin Le blocus et levé en mai 1949.

La guerre de Corée 1950 – 1953

Après 1945, la Corée est divisée en deux parties. Le nord qui est communiste et le sud qui est pro américain. En 1950 la Corée du Nord envahit le sud, appuyée par la Chine et l’URSS. Les Etats Unis d’Amérique avec des alliés défend la Corée du Sud. Les deux Corée restent sur leur position et la séparation théorique est le 38ème parallèle nord. et, à cette heure, aucun accord de paix n’a été signé.
Le 16 septembre 2017 Kim Jong-Un réaffirme la volonté de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) d’être en équilibre des forces avec les États Unis pour qu’il ne soit plus nécessaire de choisir une option militaire. Agence KCNA>

Le mur de Berlin 1961

L’URSS construit le mur de Berlin pour empêcher les personnes qui veulent fuir leur pays communiste en allant en Allemagne de l’ouest.
  • Le 9 novembre 1989, les gardes-frontières ne peuvent plus empêcher quelqu’un de passer.
  • Le 3 octobre 1990, les deux Allemagne (RFA) et (RDA) se réunifient. Mur de Berlin
  • C’est le prélude au démembrement de l’URSS.

La crise de Cuba 1962

En 1962, les USA découvrent que des missiles soviétiques armés d’ogives nucléaires sont apportés sur le sol de Cuba. Des rampes de lancement de fusées sont repérées sur des photos aériennes. Un blocus américain interdit aux cargos soviétiques d’aborder l’île de Cuba. L’URSS stoppe tout sur l’engagement des USA de ne pas envahir Cuba. Une guerre atomique est évitée de justesse. Crise des missiles de Cuba
Après 54 ans de contacts non officiels, le président Barack Obama rétablit les relations diplomatiques avec Cuba.
Relations diplomatiques

La guerre du Vietnam 1963 – 1975

En 1954, le pays est divisé en deux : le nord est communiste et le sud pro américain. Le nord entame une guérilla pour tenter de fédérer les deux territoires. En 1963 les USA aident le sud à garder son intégrité. Mais malgré son avance technique en armement l’armée américaine est contrée par les partisans déterminés du nord. L’opinion publique américaine et internationale se font entendre pour demander l’arrêt des hostilités. En 1975 le nord peut réunifier le pays.
La guerre du Viet Nam

La fin de la guerre froide 1985-2001

Affaiblie par les atteintes américaines, et notamment par l’IDS, l’Union soviétique perd progressivement de sa suprématie. Malgré les nombreuses réformes russes mises en place par Gorbatchev, l’URSS s’effondre et éclate en 1991.
Source : Fin de la guerre froide

La Corée du Nord est une puissance nucléaire.

Relations conflictuelles entre Corée du Nord et Etats-Unis

En 1993, après plusieurs inspections de l’AIEA, la Corée du Nord interdit les visites des bases secrètes, et menace de quitter le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP)

Un accord (Genève) est signé avec les Etats-Unis en 1994. La Corée du Nord dit arrêter son programme nucléaire militaire. En contre partie, elle utilise des réacteurs civils à eau légère. Et reçoit également du pétrole.

Suite à des combats entre le nord et le sud, en juin 2002, on compte une trentaine de victimes, morts, disparu pour les deux camps, le président américain George W. Bush classe alors la Corée du Nord dans l’Axe du mal.

9 octobre 2006 – Le premier essai nucléaire de la Corée du Nord préfigure le système de protection contre l’agressivité des États-Unis.

Au mois de mai 2009 – La RPCN aurait réalisé un deuxième essai nucléaire souterrain. Elle considère n’être plus concernée par l’armistice signé avec le sud. La Corée du sud fait partie du groupe d’Initiative de sécurité en matière de prolifération (PSI)

Corée du Nord-Etats-Unis: Chronologie d’un conflit

Pour comprendre la genèse des crispations entre les États-Unis et la Corée du Nord, il faut remonter le temps. De 1945 à nos jours, l’Histoire est jalonnée de dates rythmant l’alternance de périodes de tensions ou de calme relatif entre les deux pays. 20 Minutes revient sur cette chronologie.


Pour tout Nord-Coréen, posséder la bombe atomique contre les agresseurs américains, alliés à des japonais qui n’ont jamais renié leur ingérence coloniale, contre les Sud-Coréens qui acceptent les soldats américains et marchands japonais sur leur sol, c’est un devoir national.

Source : MAURUS, Patrick. Corée du nord : sortir du prisme nucléaire. | Diplomatie – Affaires stratégiques et relations internationales -novembre & décembre 2017, n° 89, pp. 44-48.


Sain-ni : lancement du missile intercontinental

Corée du Nord : le dernier tir de missile balistique en six questions


Corée du Nord : le dernier tir de missile balistique en six questions

La Corée du Nord a effectué tôt ce mercredi, heure locale, un nouveau tir de missile balistique intercontinental (ICBM). Leparisien.fr répond à six questions autour de cet essai militaire. 1. Qu’est-ce qu’un ICBM ?Un missile balistique intercontinental est un missile de longue portée, c’est-à-dire supérieure à 5 600 km.