RDC : la sommation des États-Unis à Kabila

posted Modifié @ Auteur


Dans un communiqué rendu public le 9 janvier, Nikki Haley a dénoncé le comportement des autorités de la RDC lors des manifestations du 31 décembre 2017.

Nikki Haley – Wikipedia

Nikki Nimrata Haley (born Nimrata Randhawa, January 20, 1972) is the 29th and current United States Ambassador to the United Nations. She served as the 116th governor of South Carolina and is a former member of the South Carolina House of Representatives.


Les manifestations nées de ce report ont plongé le pays dans une crise politique profonde qui a connu un répit grâce un accord entre Majorité, opposition et société civile sous l‘égide de l‘Église Catholique. Là aussi, l‘élection n’a pu se tenir faute de moyens cette fois-ci.

Entendre des rapports de brutalité et de cruauté contre des civils innocents et des enfants dans les lieux les plus sacrés est vraiment horrifiant.

Depuis le glissement de ce nouveau calendrier, des opposants et partisans de la société civile multiplient des manifestations pour demander le départ de Joseph Kabila et une transition sans lui. Des manifestations que le pouvoir réprime souvent avec brutalité faisant des morts et des arrestations.

Des pratiques qui ont sans doute conduit Nikky Haley à faire abstraction des euphémismes caractérisant souvent le discours diplomatique pour décrier la cruauté du régime de Joseph Kabila. Une prise de position qui devrait probablement susciter la réaction du gouvernement par le biais de son porte-parole Lambert Mende Omalanga.


RDC : la sommation des États-Unis à Kabila | Africanews

Dans un communiqué rendu public le 9 janvier, Nikki Haley a dénoncé le comportement des autorités de la RDC lors des manifestations du 31 décembre 2017. Notamment, l’usage d’une force excessive contre leurs propres citoyens, en recourant à des munitions réelles contre les protestataires et à des gaz lacrymogènes dans des églises, et en arrêtant des civils, dont des enfants de chœur .